Le lac du Bourdon, situé dans la vallée de ce nom, est un réservoir artificiel mis en service en 1905 pour, initialement, alimenter en eau le canal de Briare.

 

L’ouvrage de la digue avec son haut mur de grès ferrugineux et son remblai de terre argileuse est considéré comme un modèle du genre.

Il est géré par VNF (Voies Navigables de France) qui dépendent du Ministère de l’Écologie.

Avec ses 220 hectares d’étendue, le lac est un lieu exceptionnel, un condensé de nature authentique et préservée. Ceinturé de bois profonds et de vastes zones humides, il est le refuge de nombreux oiseaux et présente une flore d’une riche variété. Ses paysages, toujours baignés d’une lumière particulière, offrent d’infinies nuances suivant les saisons. Chaque printemps et chaque automne les milliers de grues fidèles qui passent dans le ciel et qui, parfois se posent sur le sable, offrent un spectacle impressionnant.​

Dès le retour des beaux jours le site accueille tous les amateurs de nature et de loisirs  de plein air.  La pêche constitue, traditionnellement, une activité très prisée. La voile, le canoë, l’aviron, le paddle, le pédalo…les choix ne manquent pas pour les adeptes de la navigation. On se baigne sur la plage de la Calanque. On randonne à pied, à cheval, à vélo… Les chasseurs d’images et les ornithologues se mettent à l’affût pour capter des instants magiques… On séjourne au camping sous les grands arbres en face de la baignade.​

Cependant, la fragilité et l’équilibre naturel de ce lieu sont menacés par certaines pratiques désordonnées de ces activités.  Il est de la responsabilité de chacun que ce lieu reste tout à la fois naturel et convivial.

Pages extraites d'un fascicule publié pour le centenaire de la fin des travaux (2004)